Accueil » LA FRACTURE DU PENIS : CE N’EST PAS UN MYTHE !!

LA FRACTURE DU PENIS : CE N’EST PAS UN MYTHE !!

Par Dr L.Quenum

Le pénis est l’organe génital externe de l’homme. Il est constitué de corps caverneux qui se gorgent de sang pendant l’érection, et de corps spongieux entourant l’urètre.

Il s’agit d’un organe qui ne contient pas d’os, et pourtant une fracture est possible !! En fait, il conviendrait plutôt de parler de rupture du pénis.

Qu’est-ce que c’est?

Encore appelée « faux pas du coït », la fracture du pénis est un accident traumatique, relativement rare, qui correspond à la rupture des corps caverneux, pendant l’érection. C’est la conséquence d’une courbure brutale du pénis en pleine érection, sous l’effet d’une pression trop importante.

Les causes

La fracture du pénis peut survenir lors d’une tentative de pénétration brusque et « ratée », sur un mauvais axe par rapport au vagin : le gland se heurte au pubis, au périnée, ou à un repli des lèvres vaginales…etc.

Aussi, certaines positions du KAMASUTRA, notamment l’Andromaque (lorsque la femme est placée au-dessus de l’homme) et la levrette seraient responsables de la grande majorité des fractures de la verge. En effet, le mouvement de « va et vient » peut entraîner le pénis à sortir du vagin, et dans le feu de l’action, rater l’entrée du vagin, cogner le pubis et donc se plier ; ce qui occasionnera la fracture.

Les symptômes

La fracture se traduit par :

  • Un craquement perçu par la victime,
  • Une douleur très intense,
  • Une déformation et une tuméfaction (par accumulation du sang sous la peau) de la verge.
  • Elle s’accompagne également d’une difficulté à uriner, avec parfois émission de sang dans les urines (surtout en cas d’association de lésion de l’urètre).

Le traitement

Dans tous les cas, une consultation en urgence s’impose lors d’une fracture du pénis car les conséquences peuvent être invalidantes si une prise en charge efficace n’est pas réalisée dans les 12 à 24h ; la complication la plus redoutée étant un trouble de l’érection séquellaire.

La majorité des fractures doit être traitée chirurgicalement. La chirurgie permet d’évacuer l’hématome (le sang accumulé), de rétablir la continuité de la verge et vérifier par la même occasion que l’urètre n’est pas atteint. Le pénis est immobilisé pendant deux semaines pour favoriser la cicatrisation.

Rarement, la fracture est mineure. Dans ce cas, elle peut se traiter par de simples anti-inflammatoires et des antalgiques, visant à réduire l’inflammation et la douleur.

Quelques astuces pour s’éviter une fracture du pénis

S’éviter une fracture du pénis, c’est respecter quelques précautions lors des rapports sexuels :

  • Évitez les gestes brusques et violents, ou les prouesses acrobatiques
  • Si vous sentez que la pénétration est difficile, que vous forcez sur le pénis, n’insistez pas ; utilisez plutôt du lubrifiant et prenez votre temps
  • Pour les positions sexuelles à risque, veillez à guider votre partenaire sur la vitesse et l’amplitude des mouvements, et la tenir fermement par le bassin, pour éviter tout mouvement brusque, ou toute douleur.
  • Si vous sentez une douleur lors des pénétrations ou de la masturbation, ralentissez et changez de position.

À voir aussi